Nosopharm shares scientific data on Odilorhabdins, a novel antibacterial class with the potential to combat antibiotic resistanceNosopharm présente des données scientifiques sur les Odilorhabdines, une nouvelle classe d’agents antibactériens à fort potentiel contre la résistance aux antibiotiques

During the ICAAC, Washington DC, September 5-9, Nosopharm will welcome partner enquiries to co-develop
Odilorhabdins

Nosopharm, a specialist in the research and development of new anti-infective drugs, announces today its in vitro and in vivo findings for a novel antibacterial class, Odilorhabdins, which has the potential to combat antibiotic resistance.

This new scientific data will be shared at the 54th Interscience Conference on Antimicrobial Agents and Chemotherapy (ICAAC) on September 5-9 in Washington DC. Philippe Villain-Guillot, CEO of Nosopharm, will deliver a presentation entitled ‘Odilorhabdins: A new class of antibiotics acting against gram-negative pathogens’, which forms a part of the symposium (session 046) ‘Time for a revival of natural products?’. The presentation will be held on Saturday, Sep 6, 2014, 5:45pm – 6:15pm in room 206(1).

Odilorhabdin was discovered and developed by Nosopharm as part of a three-year program (OOPERA: Odilorhabdin: Preclinical optimization and study to combat antibiotic resistance) that began in 2013, with EUR 1.6 million (USD 2.2 million) project funding. Nosopharm uses its own biotechnological platform, which has a well-established track record in antimicrobial discovery. The Odilorhabdin work is based on the medicinal mining of the bacterial genera Xenorhabdus and Photorhabdus. This novel antibacterial class is currently at the preclinical stage.

“The ICAAC Program Committee’s invitation is an important opportunity for Nosopharm to share its in vitro and in vivo scientific data”, said Philippe Villain-Guillot. “It will show the international scientific community that Odilorhabdin is original, and more crucially, that it displays real antiinfective therapeutic potential.”

The presentation targets physicians, clinicians, academic and industrial researchers, opinion leaders and business developers. The content covers Xenorhabdus and Photorhabdus: a promising bioresource for antibiotics, followed by an overview of Odilorhabdins, including their in vitro and invivo antibacterial activity, chemical structures and a summary of their
mode of action.


(1) http://www.abstractsonline.com/Plan/ViewAbstract.aspx?mID=3529&sKey=dc4aa526-­?9c85-­?4a82-­?8c02-­?9346633e3377&cKey=987a17c8-­?6de6-­?444a-­?b789-­?6a22c6765419&mKey=5d6b1802-­?e453-­?486b-­?bcbb-­?b11d1182d8bbhttp://www.who.int/mediacentre/news/releases/2017/bacteria-antibiotics-needed/en/


In addition, Nosopharm is poised to collaborate with key pharmaceutical partners to develop the drug. “Our presentation at ICAAC is also a launchpad for future partner discussions”, said Philippe Villain-Guillot. “Our next objective is an R&D (preclinical and clinical) and commercialization partnership with a biotech or a pharma company by mid-2015. We welcome a broad range of enquiries from within the industry.”

Clinicians widely anticipate that novel therapeutic antibacterials (with efficacy against gram-negative pathogens) will have the potential to treat multidrug-resistant bacterial infections. According to the European Medicines Agency (EMA) and the European Center for Disease Prevention and Control (ECDC), antibiotic-resistant pathogens are the cause of nearly 400,000 hospital-acquired infections and more than 25,000 deaths in the European Union each year. Although many pharmaceutical companies hope to strengthen their pipeline in this area, it remains the case that novel antibiotic classes of this kind are still very rare.

About Nosopharm SAS

Founded in February 2009, Nosopharm is based in Nîmes, France and currently has a staff of seven. Nosopharm is a biotechnology company specializing in the research and development of new anti-infective drugs. The company has designed an innovative anti-infective technological platform based on the exploitation of microbial biodiversity for pharmacological applications. It has unique expertise in the screening and characterization of bioactive secondary metabolites produced by a novel microbial resource: the bacterial genera Xenorhabdus and Photorhabdus. Further information at http://www.nosopharm.com

About Odilorhabdins /NOSO-95

NOSO-95 is a first-in-class antibacterial molecule, the first member of the new Odilorhabdin class. It was discovered from a bacteria of the genus Xenorhabdus. NOSO-95 is active against the multiresistant Gram-negative pathogens of most concern: Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, Enterobacter spp., Pseudomonas aeruginosa and Acinetobacter baumannii. It demonstrated an in vitro and in vivo therapeutic proof-ofconcept, thus supporting its high potential to cure life-threatening hospital-acquired infections. Currently, NOSO-95 is undergoing a lead optimization program to help it progress into IND-enabling studies.

About Xenorhabdus and Photorhabdus

Xenorhabdus and Photorhabdus represent a high-value bioresource for drug discovery. They are gammaproteobacteries from the Enterobacteriaceae family. Xenorhabdus and Photorhabdus are symbiotic bacteria of the entomopathogenic nematodes from the genus Steinernema and Heterorhabditis. These bacteria have an original life cycle that requires the production of a great diversity of bioactive secondary metabolites. This prolificity is genetically supported by the high content of PKS and NRPS genes in their genomes. So far, more than a hundred new bioactive molecules produced by Xenorhabdus and Photorhabdus have been described

 


Media contacts and analysts
Andrew Lloyd & Associates
Sarah Morgan- Sandra Régnavaque
Tel : +44 1273 675 100
sarah@ala.comsandra@ala.com
@ALA_Group

Nosopharm recherche des partenaires pour développer les Odilorhabdines et sera présent durant l’ICAAC, du 5 au 9 eptembre à Washington Nîmes, France, le 3 septembre 2014 – Nosopharm, entreprise dédiée à la recherche et au développement de nouveaux médicaments anti-infectieux, annonce aujourd’hui la présentation de résultats in vivo et in vitro pour une
nouvelle classe de molécules antibactériennes, les Odilorhabdines, qui possède un fort potentiel dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques.

Ces nouvelles données scientifiques seront communiquées à l’occasion de la 54ème édition de l’Interscience Conference on Antimicrobial Agents andChemotherapy (ICAAC) qui se tient du 5 au 9 septembre à Washington (Etats-Unis). Philippe Villain-Guillot, Président de Nosopharm, fera une présentation intitulée ‘Odilorhabdins: A new class of antibiotics acting against gram negative pathogens’ (Les Odilorhabdines : une nouvelle classe d’antibiotiques efficaces contre les pathogènes gram-négatifs’). Cette présentation fait partie du symposium (session n°46) ‘Time for a revival of natural products ?’ (L’heure du renouveau des produits naturels ?’). La présentation aura lieu le samedi 6 septembre 2014 de 17h45 à 18h15, en salle 206(1).

L’Odilorhabdine a été découverte et développée par Nosopharm dans le cadre d’un programme de trois ans baptisé OOPERA pour Odilorhabdine : Optimisation Préclinique et Etude contre la Résistance aux Antibiotiques. Ce programme a démarré en 2013 avec un budget de 1,6 million d’euros. Nosopharm utilise sa propre plateforme biotechnologique, déjà utilisée à de nombreuses reprises pour la découverte antimicrobienne. L’étude de l’Odilorhabdine se fonde sur l’exploitation médicinale des espèces bactériennes Xenorhabdus et Photorhabdus. Cette nouvelle classe d’antibactériens est actuellement au stade de développement préclinique.

« L’invitation du comité de programmation de l’ICAAC est l’occasion idéale pour Nosopharm de présenter ses dernières données scientifiques in vivo et in vitro », déclare Philippe Villain-Guillot. « Ces données permettront de montrer à la communauté scientifique internationale le caractère original des Odilorhabdines et surtout, le réel potentiel anti-infectieux qu’elle revêt. »

La présentation s’adresse aux médecins, aux cliniciens, aux chercheurs et aux industriels, aux leaders d’opinion, ainsi qu’aux responsables du développement commercial. Son contenu portera sur Xenorhabdus et Photorhabdus : une bioressource prometteuse pour les antibiotiques, suivi d’un panorama sur les Odilorhabdines, et notamment leur activité antibactérienne in vitro et in vivo, leurs structures chimiques, ainsi qu’un récapitulatif de leur mode d’action.


(1) http://www.abstractsonline.com/Plan/ViewAbstract.aspx?mID=3529&sKey=dc4aa526-9c85-4a82-8c02-9346633e3377&cKey=987a17c8-
6de6-444a-b789-6a22c6765419&mKey=5d6b1802-e453-486b-bcbb-b11d1182d8bb


De plus, Nosopharm est à la recherche d’industriels de la pharmacie prêts à développer la molécule en partenariat. « Notre présentation lors de l’ICAAC est aussi une rampe de lancement pour des discussions avec de futurs partenaires », ajoute Philippe Villain-Guillot. « Notre prochain objectif consiste à signer un partenariat de R&D (préclinique et clinique) et de commercialisation avec une société de biotechnologie ou un laboratoire pharmaceutique d’ici mi-2015. Nous recevons déjà de nombreuses demandes émanant de l’industrie. »

Les cliniciens prévoient que les nouvelles thérapies antibactériennes (efficaces contre les pathogènes gram-négatifs) pourront traiter les infections bactériennes multirésistantes. Selon l’Agence Européenne des Médicaments (European Medicines Agency) et le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (European Centre for Disease Prevention and Control), les pathogènes résistant aux antibiotiques sont la cause directe de près 400 000 infections nosocomiales et de plus de 25 000 décès dans l’Union Européenne chaque
année. Bien que de nombreuses sociétés pharmaceutiques nourrissent l’espoir de renforcer leur portefeuille dans cette aire thérapeutique, les nouvelles catégories d’antibiotiques de ce genre demeurent très rares.

A propos de Nosopharm SAS

Fondée en 2009, Nosopharm est basée à Nîmes (France) et s’appuie sur une équipe de sept personnes. Nosopharm est une société de biotechnologies spécialisée dans la recherche et le développement de nouvelles molécules antiinfectieuses. La société a conçu une plateforme technologique anti-infectieuse innovante basée sur l’exploitation de la biodiversité microbienne pour des applications pharmacologiques. Elle bénéficie d’une expertise unique dans la détection et la caractérisation de métabolites secondaires bioactifs produits grâce à une ressource microbienne innovante : les genres bactériens Xenorhabdus et Photorhabdus.

Plus d’information : http://www.nosopharm.com

A propos des Odilorhabdines / NOSO-95

NOSO-95 est une nouvelle molécule antibactérienne et constitue le premier membre de la nouvelle classe des Odilorhabdines. Elle a été découverte à partir d’une bactérie du genre  Xenorhabdus. NOSO-95 agit contre les pathogènes gram-négatifs multirésistants les plus préoccupants : Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, Enterobacter spp., Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacter baumannii. Elle a démontré une preuve de concept thérapeutique in vitro et in vivo, qui est venue confirmer son fort potentiel pour traiter des infections
nosocomiales potentiellement mortelles. NOSO-95 est actuellement dans un programme d’optimisation en vue de son admissibilité aux essais permettant une IND.

A propos de Xenorhabdus et de Photorhabdus

Xenorhabdus et Photorhabdus représentent une bioressource de grande valeur pour la découverte de médicaments. Ces Grammaproteobacteria sont issues dela famille des Entérobactéries. Xenorhabdus et Photorhabdus sont des bactéries symbiotiques des nématodes entomopathogènes, eux-mêmes issus des genres Steinernema et Heterorhabditis. Le cycle de vie de ces bactéries est original qui requiert la production d’une grande diversité de métabolites secondaires bioactifs. Cette prolificité est soutenue génétiquement par la teneur élevée en polykétide synthases (PKS) et en synthétases de peptides non-ribosomaux (NRPS) présents au sein de leurs génomes. A ce jour, plus d’une centaine de nouvelles molécules bioactives, produites grâce à Xenorhabdus et Photorhabdus, a été décrite.


Contact presse et analystes :
Andrew Lloyd & Associates
Sarah Morgan- Sandra Régnavaque
Tel : +44 1273 675 100
sarah@ala.comsandra@ala.com
@ALA_Group

ByPar Nosopharm 03/09/2014 Categories: Les catégories: News

 

Contact UsContactez nous
Close

Phone
+33 (0) 411 716 185

Nosopharm Headquarters
Danica B
21 avenue Georges Pompidou
69486 Lyon cedex 03
France


Nosopharm Labs

Espace Innovation 2
110 allée Charles Babbage
Parc Scientifique G. Besse
30000 Nîmes
France

Tél
+33 (0) 411 716 185

Siège social
Danica B
21 avenue Georges Pompidou
69486 Lyon cedex 03
France

Nosopharm Labs

Espace Innovation 2
110 allée Charles Babbage
Parc Scientifique G. Besse
30000 Nîmes
France